10 détails d’ergonomie qui expliquent le succès de Pinterest

Pinterest est un réseau social de partage de photos qui cartonne actuellement. Le site est valorisé en février 2013 2,5 milliards de dollars, 4 ans seulement après sa création. Sa croissance a été fulgurante comme le montre les chiffres de Nielsen* : Pinterest a connu en 2012 une croissance de plus de 1000% aux USA, pour atteindre 27 millions de visiteurs uniques (VU) dans ce seul pays. Attardons-nous un petit peu sur les 10 détails de l’ergonomie de Pinterest qui pourraient expliquer une partie de son succès.

1. Facebook Connect

La page de connexion de Pinterest est limpide : tout est fait pour que vous vous connectiez avec votre compte Facebook ou Twitter. Il vous suffit d’un clic, alors que pour créer un compte avec un email, vous devez d’abord cliquer sur le lien en dessous.

 

C’est cette petite astuce ergonomique qui permet d’avoir 90% des utilisateurs de Pinterest qui se connectent via Facebook, selon le patron de Pinterest, Ben Silbermann*.

2. Vous pousser à être créateur de contenu

Une fois connecté, Pinterest vous oblige à créer un « board » qui vous convient afin de vous habituer à poster du contenu.

Il est intéressant de noter que des noms de boards vous sont proposés afin de vous éviter tout effort de réflexion.

3. Eviter le syndrome de la page blanche

Une fois votre board créé, vous devez suivre 5 personnes qui vous inspirent. C’est très intelligent de leur part car cela permettra de remplir votre page d’accueil lors de votre première connexion et vous évite ainsi d’avoir une page blanche. Un réseau social est un peu comme un restaurant vide, s’il n’y a aucune activité et qu’on vous accueille avec une belle page blanche, on n’a pas envie de s’y risquer.

Et voilà, votre compte est créé et vous avez une myriade de choses à découvrir !

5. Un site dont les pages ne se rechargent pas.

Si vous cliquez sur une photo, vous ne serez PAS redirigé vers une nouvelle page. En effet, cela prend souvent plusieurs secondes et vous incite à partir du site. Sur Pinterest, la plupart des actions se passent directement sur la page. Ils utilisent abondamment la technologie que l’on appelle le javascript asynchrone (AJAX) et qui vous  donne un sentiment de fluidité, un peut comme sur un logiciel.

L’ajax est aujourd’hui une norme. Le framework de développement Ruby on Rails dans sa prochaine version (version 4) intègre par exemple un module (nommé turbolink) qui permet de vous éviter le chargement de toute la page lors de votre navigation. Gmail utilise abondamment cette technologie, ce qui lui permet d’offrir l’ergonomie d’un logiciel directement sur le cloud (= dans les nuages = dans votre navigateur internet). Facebook est l’un des premiers sites grands publics à avoir utilisé le javascript pour vous suggérer des choix lors de la recherche de personnes ou de groupes. Vous pouvez en savoir plus sur les différents langages de programmation ici.

6. Le soucis du détail au niveau des boutons

Les boutons sont des éléments essentiels dans un site car ils conditionnent l’action. En effet, un bouton mal fait n’incite pas au clic… Pinterest est allé beaucoup plus loin par des astuces ergonomiques.

Lors de l’ajout d’un commentaire sur une photo.

Avant le clic sur le champs de formulaire pour écrire un commentaire, pas de bouton.

Après le clic, le bouton apparaît mais est inactif :

Une fois que vous commencez à écrire, le bouton devient actif :

Lors du clic pour publier le commentaire, le bouton se grise pour nous dire qu’il se passe quelque-chose et éviter que l’on clic deux fois

Votre commentaire apparaît ensuite et vous pouvez le supprimer en un clic :

 

7. Une incitation à agir et interagir

Le site vit. Lorsqu’on passe la souris sur une photo, on est invité à « repinner », « liker » ou commenter la photo.

Une fois le clic fait, il se passe immédiatement quelque-chose, comme nous l’avons vu précédemment.

Par exemple sur le bouton « Repin » :

Un effet (très soigné) fait apparaître la fenêtre qui permet de « repiner » l’image (c’est-à-dire se l’approprier, un peu comme on retweet un tweet sur Twitter). De plus, Pinterest vous propose par défaut une catégorie et un texte, pour vous épargner toute réflexion et vous éviter le message d’erreur vous demandant de compléter le champs vide.

Par exemple sur le bouton « like » :

Lors du clic sur le bouton « Comment » :
L’espace pour commenter apparaît en dessous de l’image.

8. Une navigation aisée qui invite à la sérendipidité

Dans un seul « Pin » vous avez au moins deux occasions de naviguer et de découvrir des hotos similaires.

Vous trouverez les liens suivants :

  • le nom de la personne qui a créé le « pin »
  • le nom de la personne qui l’a partagé (repinné)
  • le nom de la catégorie dans lequel le pin a été classé
  • les noms des personnes qui l’ont commenté

Vous pourrez aussi suivre des personnes comme vous followez des personnes sui Twitter.  Ainsi, dès qu’ils postent une nouveauté, vous la voyez sur votre mur.

Lorsque vous cliquez sur un « pin » pour le zoomer, vous avez d’autres suggestions :

  • les autres catégories du « pin » (que vous pouvez suivre en un clic)
  • l’ensemble des personnes qui ont « repinné » ce « pin »
  • l’ensemble des personnes qui l’ont « liké »

Vous bien entendu accès à la navigation classique :

  • par catégorie
  • par popularité
  • les plus récentes
  • par un moteur de recherche

Lorsque vous arrivez en bas de page, vous avez une pagination automatique qui vous évite de cliquer sur les numéros de page. Un bouton apparaît pou vous inviter à remonter en haut de page.

9. L’ajout de ses propres photos est d’une facilité déconcertante

Nous l’avons vu, il est possible de « repinner » les photos des autres. Il faut cependant que des personnes ajoutent une première fois les photos sur le site. Pour ce faire, il y a deux méthodes :

La première est d’uploader une photo directement de son ordinateur. Rien de bien original.

La seconde est d’utiliser son smartphone pour ajouter des photos. Seulement, contrairement à l’application Instagram qui propose des filtres qui donnent de belles photos (détail qui explique à mon sens le succès d’instagram), les photos ainsi ajoutées risquent de ne pas toutes être très belles.

La troisième, beaucoup plus innovante, vous permet d’ajouter une image directement depuis le web. Pinterest vous propose d’ajouter un lien dans vos favoris.

Lorsque vous cliquez sur le lien, les photos de la page sont mises à part et vous pouvez cliquer sur la photo qui vous intéresse pour l’ajouter à l’un de vos « boards » pinterest.

C’est là le génie de ce site. Des milliers d’utilisateurs sont allés fouiller le web afin d’y trouver les plus belles photos afin de les ajouter sur le réseau social. Grâce à cet artifice, Pinterest bénéficie de millions de photos mangnifiques, et permet de rendre le site aussi qualitatif qu’il l’est. Un Pinterest avec uniquement des photos laides n’aurait très certainement pas connu un tel succès, quelques soient les montants investits en marketing / communication.

Le quatrième moyen d’ajouter des photos est le fameux bouton « pin it » que vous retrouvez sur de nombreux sites comme vous avez le bouton « like » de Facebook. Cette dernière méthode n’est possible qu’une fois votre site connu…

C’est cependant un redoutable moyen d’augmenter votre notoriété et votre audience !

10. L’utilisation pertinente de Facebook pour démultiplier votre impact

Si Pinterest a connu son succès, c’est sans conteste car il a su utiliser la puissance de Facebook (qui avait déjà plusieurs centaines de millions de membres lors de sa création). En effet, créer un réseau social de zéro est très compliqué, alors pourquoi ne pas utiliser le réseau social le plus grand du monde à son profit. C’était avant que Facebook se rende compte que des concurrents pourraient utiliser sa puissance pour se développer, puis lui faire de l’ombre.

Nous l’avons vu, Pinterest vous invite à vous connecter via Facebook pour utiliser le site. Mais il ne s’arrête pas là. En effet, dès que vous créez un « pin », vous êtes invité à le partager sur Facebook par un simple clic.

En cochant la case « Facebook », vous publierez sur votre mur. Si vous ne l’avez pas fait, une seconde page vous invite à partager votre publication.

Et voici ce que vos amis verront dans leurs fil d’actualité et sur votre mur Facebook :

Ainsi, une partie de vos amis, intrigués par la photo, voudront en voir plus et cliqueront sur le lien. Ils pourront voir la photo sans s’inscrire et avoir ainsi leur curiosité émoustillée. Pour en voir plus, ils devront alors créer un compte (en un clic avec Facebook ?) et voilà, la boucle est bouclée.

 

* Nielsen’s 2012 Social Media Report
* Interview de Ben Silbermann, CEO de Pinterest at Startup Grind

Pour en savoir plus (liens en anglais) :

Tendance, Pinterest passe de la recherche à la découverte : http://techcrunch.com/2011/11/06/rise-pinterest-shift-search-discovery/

Inspirez-vous de Pinterest pour votre site :

http://alltopstartups.com/2012/02/02/13-things-your-startup-should-learn-from-pinterest/

http://alltopstartups.com/2013/01/02/14-things-your-startup-should-copy-from-pinterest/

10 détails d’ergonomie qui expliquent le succès de Pinterest

Une réflexion au sujet de « 10 détails d’ergonomie qui expliquent le succès de Pinterest »

  1. Vous y retrouverez facilement toutes les informations que vous pouvez faire remonter à partir de vos produits, films ou recettes qui sont présents sur votre site web. Suite à votre «programmation» il n’y a plus qu’à tester vos URLs grâce à l’ outil developper de Pinterest .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *